Nous sommes allés à la rencontre de M. Robert COMPAORE, ambassadeur du Burkina Faso près le Saint Siège pour nous entretenir avec lui autour de la Visite Ad Limina Apostolorum des évêques de la Conférence Episcopale Burkina-Niger qui se déroule du 20 au 31 mai 2018.

 

Batinmonde
Les évêques sont arrivés depuis le 20 mai 2018 pour leur visite au pape appelée "visite Ad Limina". Étant l'ambassadeur du Burkina près Le Saint Siège, pouvez-vous nous donner vos impressions.

 

Ambassadeur Robert COMPAORE

Je suis Robert COMPAORE, Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire du Burkina près le Saint Siège. Je voudrais déjà vous remercier pour cette opportunité qui nous est ainsi offerte pour parler de cet important événement pour la vie de l’église au Burkina. Un proverbe de chez nous dit : « c’est ce qui plaît à l’enfant qui le fait grossir ». Alors c’est avec beaucoup de joie, d’intérêt et d’attente de résultats probants et en synergie donc avec la Conférence Episcopale que nous avons préparé cette visite. Nous attendons des résultats assez significatifs pour l’église, pour le Vatican mais surtout pour la coopération entre l’état du Burkina Faso et le Vatican.


Batinmonde
Les évêques vous ont rendu visite le 21 mai 2018. Quels sentiments cela vous a donné?


Ambassadeur Robert COMPAORE

Vraiment des sentiments de joie, de gratitude renouvelée aux évêques de nous avoir rendu cette visite. Mes collaborateurs, ma famille et moi les avons reçus, en notre nom bien sûr mais aussi au nom de celui que je représente près le Saint Siège, je veux parler de son Excellence M. le Président du Faso, au nom du peuple burkinabè dans toute sa diversité et sa laïcité assumée. Ce sont donc des sentiments de satisfaction et de reconnaissance aux évêques de nous avoir donné ce privilège de vivre ces instants particuliers.


Batinmonde
Les évêques rencontrent le Pape le 28 mai 2018. Quelle appréciation et quelles suggestions en avez-vous?


Ambassadeur Robert COMPAORE

Je voudrais leur souhaiter simplement et humblement de fructueux échanges. Le 20 Octobre 2016, le Saint Père avait reçu son Excellence M. le Président du Faso et aujourd’hui c’est au tour de la Conférence Episcopale. Je nourris l’espoir d’un renforcement irréversible, significatif et en profondeur des liens de coopération entre le Burkina Faso et le Vatican dans tous les domaines.

 

Batinmonde
Le mardi 29 mai 2018 les évêques se rendront à Lampedusa. Trouvez-vous cela opportun?


Ambassadeur Robert COMPAORE

Je m’en voudrais de dire que c’est opportun. C’est même plus qu’opportun, c’est même un geste fort dont je voudrais saluer la pertinence et devant lequel je m’incline. C’est cela du reste qui a conduit le Président du Faso à dépêcher un membre du gouvernement en son nom et en celui du peuple burkinabè soutenir cette initiative. C’est une première, il faut le rappeler, depuis les premiers pas du Saint Père à l’entame de son Pontificat il s’y était rendu pour fustiger cette apparente indifférence qu’éprouvent les uns et les autres face à la misère des immigrés qui échouent à Lampedusa. Je crois que c’est un vibrant appel, un partage et un humanisme auxquels nos pères évêques ont voulu nous convier pas à nous seulement en que Burkina Faso, mais l’Afrique et le Monde en général. En cette circonstance, je crois que les termes qu’ils auront eux-mêmes à développer  : ‘‘l’Afrique prie pour ses fils’’, ‘‘l’Afrique pleure ses enfants ’’, sont des thèmes forts et évocateurs de ce que nous pouvons leur rendre comme hommage pour avoir eu cette belle initiative.

 

Batinmonde

Votre mot de fin ?

Ambassadeur Robert COMPAORE

C’est vrai que nous sommes loin de la mère-patrie, mais je voudrais souhaiter beaucoup de paix, de sécurité et de prospérité partagée pour notre pays. Sans paix, pas de développement. Et je souhaite que le passage des évêques soit un moment de prière intense non seulement de leur part mais de chacun de nous pour plus de paix pour notre pays.  Pour que nous puissions travailler sereinement à développer ce pays qui nous tient tous à cœur. Je voudrais souhaiter enfin plein succès aux évêques, un agréable séjour à eux et un bon retour au Burkina pour affronter les défis qui sont les leurs avec plus de réussite et en communion surtout avec les autres communautés religieuses que nous tenons à saluer et que nous continuons à appeler à entretenir ce dialogue si fructueux et cette vie de tolérance que nous partageons dans notre pays. Je vous remercie.

 

Abbé Augustin BASSOLE

 

Ecouter ici :

...
Retour à l'accueil