Hasard sans Dieu ?
 
Où est l’homme qui vit par lui-même ?
S’il existe, est-il né par lui-même ?
Nous sommes plein d’orgueil et de vantardise
Nés de Dieu, les hommes cependant le méprisent
Et tandis que ceux-ci veulent l’adorer
Ceux-là, moins humbles, veulent même le remplacer
 
Mais que serait la vie sans ce qui la suscite telle ?
Que serait le monde sans un équilibre universel ?
Et l’homme sans l’air et l’eau sur la terre ?
Et l’homme sans plante et l’herbe sur la terre ?
Mettre à leur base le hasard comme cause première
C’est nier Dieu et exposer les ignominieuses visions et vanités de la chair
 
Et puisque je suis ton véritable ami,
Permets que je t’invite à la simplicité dans ta vie
Où, laissant tout orgueil, tu resplendiras l’humilité
Qui te fera reconnaître Dieu l’Auteur de tout le créé
Et alors, ton âme en paix et ton esprit dans l’intelligence
Savoureront la plus grande ataraxie de l’existence

Voir les autres poèmes
Retour à l'accueil