L’écraseur
 
Très beau dans son apparence
Il sourit à tous en constance
Comme un lion cherchant sa pitance
Il guette, beuglant avec persistance
Pour nuire avec plaisir à l’innocence !
 
C’est lui qui connaît presque tout
S’insurge bon gré mal gré partout
Ivrogne et suffisant comme manitou
Son pet de langage nauséabond surtout
Etouffe toute pensée pleine d’atouts !
 
Oh, descends de cette estrade !
Si haut située comme sur l’esplanade
Dans un si grand orgueil en escapade
De peur qu’une telle vie de salade
Ne soit pour tes admirateurs la boutade !
Retour à l'accueil