Si l’on mesurait le fardeau que pourrait faire peser une parole mal venue pour celui qui est en face de nous, on préférerait garder le silence. Mais le sadisme a sa place aussi dans la vie des hommes. Alors, si l’interlocuteur est mal à l’aise, mieux on se sent. Seulement si chacun se prêtait à être la risée de tous, à accepter que l’on soit sadique envers lui, alors on comprendra que le sadisme n’est pas une disposition à avoir. Mais certains malheureusement font souffrir sans savoir. Pourquoi ce fait ? C’est la peur de tout l’entourage, la crainte injustifiée de l’homme qui font que personne n’a le courage de dire que « ça ne va pas ici, ça ne va pas là » quand il le faut. Alors, d’acquiescement en acquiescement, on en arrive à créer la conviction chez certaines personnes qu’elles sont toujours véridiques, bonnes et indispensables. Cela les égare et les porte à faire souffrir à plaisir ou dans une conscience invinciblement erronée.

Retour à l'accueil