Comme le chat pris au piège en poisson
Tu m’as fait oublier que tu en étais une
Pareille, cachée sous une beauté moderne
Que j’ai admirée jusqu’à me faire prendre au poison

Oh scandale, affreuse malédiction démoniaque

Scorpion venimeux au dard invitant tout joyeux
Qui feigne de piquer tôt et de rendre tout de suite malheureux
Tu n’étais vraiment pas cette rose à l’odeur paradisiaque

Vilaine vie dans une vie admirablement faite

Tu me fais regretter au rythme vulgaire du « si je savais »
Car tout comme le criminel, désormais je te hais !
Disparais à jamais de ma vie toujours en quête.

 

Retour à l'accueil