CHAPITRE I - ETUDE DU QUATRIEME EVANGILE

Depuis que la critique s’exerce sur le quatrième évangile, on ne peut pas dire qu’elle ait dégagé une structure littéraire qui satisfasse tous les spécialistes.[1]

 

I.1 Les Diverses Propositions De Plans : Expose Et Critique

I.1.1 Le plan d’Annie JAUBERT (cf. C.E. 17, p.28)

Annie Jaubert propose un plan en 9 points qu’introduit le Prologue hymnique :

Prologue (1,1-18)

1. Jean-Baptiste présente l’Agneau ; les premiers disciples         (1,19-51)

2. de Cana à Cana (2-4)

Le début des signes : le vin des noces (2, 1-12) ; Qui est l’Epoux ?

La Pâque à Jérusalem : le véritable Temple (2,13-23)

Entretien avec Nicodème : le Fils de l’homme doit être « élevé » (3,1-21)

Jean-baptiste, l’ami de l’Epoux, disparaît devant Jésus (3,22-36)

La samaritaine au puits : « Les adorateurs en esprit et en vérité » (4,1-42)

Deuxième signe de Cana : « Ton fils vit » (4,43-54)

3. Scandales et discours (5-6)

Guérison à la piscine de Bézatha, le jour du sabbat, le Fils fait les œuvres du Père (5,1-47)

Multiplication des pains ; marche sur les eaux ; scandale du pain de vie, confession de Pierre (6,1-71)

4. Grandes controverses (7-10)

La fête des tabernacles et la promesse des fleuves de l’Esprit ; discussions sur l’origine de Jésus (7,1-53)

Discours polémiques (8,12-59)

L’aveugle-né voit ; la Synagogue devient aveugle (9,1-41)

Le bon Pasteur donne sa vie pour ses brebis. Le consacré du Père menacé de lapidation (10,1-42)

5. Jésus monte vers sa mort et sa glorification (11,1-12,50)

Jésus délie Lazare de la mort et échange sa vie pour la sienne (11,1-57)

L’onction de Béthanie : annonce de la sépulture (12,1-8)

Entrée messianique à Jérusalem (12,12-19)

« Si le grain ne meurt » (12,20-36)

Aveuglement des juifs, incrédulité du monde (12,37-50)

6. Le dernier repas et les discours d’adieux (13-17)

7. Récits de la Passion (18-19)

8. Récits de la résurrection (20)

9. Appendice : au bord du lac de Tibériade (21)

 

I.1.2 Le plan de X.-L. DUFOUR[2]

Cet auteur propose un plan en deux parties précédées par le Prologue théologique :

Prologue théologique (1,1-18)

Première partie (1 ,19 – 12)

Prologue historique ; première révélation de la gloire de Jésus (1,19−2,12)

1. Jésus et le temple de Dieu (2,13-22)

2. De la foi sur signes à la foi en la parole de vie (2,23−3,36)

3. De Judée en Galilée (4,1-54)

4. A Cana, épiphanie de la vie (4,46-54)

5. Le Fils de Dieu rend l’homme sain (5,1-47)

6. Le mystère du pain de la vie (6,1-71)

7. La Lumière de la vie (7,1−8,59)

8. Lumière nouvelle et pâturages abondants (9,1−10,21)

9. L’ultime confrontation (10,22-39)

10. Jésus rend la vie à Lazare (10,40−11,54)

11. Avant la dernière Pâque (11,55−12,36)

Epilogue (12,37-50)

 

Deuxième partie : L’heure de la glorification (13−21)

Introduction solennelle (13,1)

1.                Jésus et les siens (13,2-32)

2.                Les adieux de Jésus (13,33−17,26)

3.                La Passion (18−19)

4.                A la rencontre du vivant (20,1-31)

 

Epilogue (21,1-25)

 

I.1.3 La division de R.E. BROWN[3]

BROWN présente un plan bipartite encadré par un Prologue et un Epilogue

Prologue : le parcours du verbe incarné, introduction et résumé (1,1-18)

Première partie : le livre des Signes

-Le verbe se révèle au monde et aux siens, mais ils ne l’acceptent pas

1. Premiers jours de la révélation de Jésus à ses disciples sous divers titres (1,19-2,11)

2. du premier au second miracle de Cana ; thèmes de la substitution et des réactions à Jésus (2-4) : l’eau changée en vin, purification du Temple, Nicodème, la Samaritaine au puits ; guérison du fils d’un fonctionnaire royal.

3. Jeûnes de l’AT et leur remplacement ; thèmes de la vie et de la lumière (5−10)

Sabbat – Jésus, nouveau moïse, remplace le commandement du repos du sabbat (5,1-47)

Pâques – le pain de vie (sagesse « révélatoire » et « eucharistie ») remplace la manne (6,1-71)

Tentes – la Source de l’eau vive et la Lumière du monde remplacent les cérémonies de l’eau et de la lumière (7,1−10,21) ;

Consécration – Jésus est consacré à la place de l’autel du Temple (10,22-42)

 

4. La résurrection de Lazare et ses suites (11−12) : Lazare rendu à la vie, Jésus condamné à mort par le Sanhédrin, la sœur de Lazare oint Jésus en vue de sa mise au tombeau, entrée à Jérusalem, fin du ministère public et avènement de l’heure signalée par l’arrivée des « gentils ».

Deuxième partie : le Livre de la Gloire

-A ceux qui l’acceptent, le Verbe montre sa gloire en retournant vers le Père par sa mort, sa résurrection et son ascension. Pleinement glorifié, il communique l’Esprit de vie.

1. La dernière cène et le dernier discours de Jésus (13−17)

a) La dernière Cène (13) : le repas le lavement des pieds, la trahison de Judas, l’introduction au discours (commandement de l’amour, annonce des reniements de Pierre) ;

b) Derniers discours de Jésus (14−17) :

-première partie (14) : départ de Judas, habitation divine, le Paraclet ;

-deuxième partie : (15−16) : la vigne et les sarments, la haine du monde, le témoignage du Paraclet, répétition des thèmes de la première partie ;

-troisième partie (17) : prière « sacerdotale »

2. Passion et mort de Jésus (18−19) : arrestation, interrogatoire devant Anne et reniement de Pierre, procès devant Pilate, crucifixion, mort et ensevelissement ;

3. La résurrection (20,1-29) : quatre scènes à Jérusalem (deux au tombeau, deux dans une chambre).

     Conclusion de l’évangile (20,30-31) : déclaration sur l’objet de cet écrit.

Epilogue (21,1-25) : apparitions du ressuscité en Galilée ; deuxième conclusion.

 

Au regard de toutes ces propositions de plans, une observation s’impose : à l’exception de celui de BROWN, les plans proposés sont purement descriptifs, c’est-à-dire qu’ils ne révèlent dans le texte aucune logique d’exposition. Ce faisant, ils ont tous le mérite de ne pas être artificiels, mais ils font plus tables des matières que grilles de lecture qui indiquent au lecteur les points de vue dominants de l’auteur.

 

I.1.4 Le plan de  H. TROADEC[4]

TROADEC se laisse guider par l’idée  de témoignage, qui semble bien être celle sur laquelle a voulu insister l’auteur dans la 1° partie de l’évangile.

Prologue : 1, 1-18

Les témoignages : 1, 19-51

A – Le livre des signes et des œuvres : 2−12

B – Le livre de la Passion : 13−20

a) Discours : 13−17

b) La Passion et la Résurrection : 18−20

Appendice : 21

 

I.2  Notre Option

Les plans de TROADEC et de BROWN réaménagés en tenant compte de ces deux points d’attention :

 

A- Des indices textuels qui s’imposent :

Au plan du contenu : il faut reconnaître que le prologue contient en germe tout le reste de l’évangile dont il annonce les principaux thèmes :

-le rôle du Verbe est de donner la lumière à ceux qui vivent dans les ténèbres, de révéler la vérité ;

-l’action du verbe est universelle, passant d’Israël à l’humanité entière ;

-ceux qui sont de la vérité rendent témoignage au Verbe ;

- le Verbe substitue à la loi donnée par Moïse la grâce et la vérité…

Au plan de la tonalité d’ensemble du 4ème évangile, il convient de prendre au sérieux son caractère dramatique : on note une double progression : du point de vue de la révélation qu’apporte Jésus ; du point de vue des réactions positives (foi et accueil) ou négatives (incrédulité et hostilité) des hommes qui vont croissant.

 

B- En plus de l’idée de témoignage, une idée  semble sous-tendre les textes dans les deux livres, aussi bien celui des Signes que celui de la Gloire : Jésus met fin, non seulement aux institutions juives, mais aussi à tout l’ordre humain ancien ; mais il ne se contente pas de les supprimer, il y substitue un nouvel ordre de réalités, il les accomplit donc.

En plus de tout cela, notre plan prend bien sûr en compte les indices formels qui ont permis à tous les commentateurs de structurer l’évangile de Jean. On remarque : 1) une séparation très nette à la fin du chapitre 12 (12, 37-50), qui invite à intituler ce qui précède le Livre des signes (C.H. Dodd). Ce qui suit est nettement dans la perspective de la Passion : 13, 1 fait allusion à 19, 30 : « Tout est achevé ». 2) un appendice : le chapitre 21; remarquer les deux conclusions : 20, 30 et 21, 24-25. 3) enfin, le Prologue (1, 1-18) qui tranche nettement sur tout le reste.

On aura, en définitive :

Prologue : Identité et mission du Verbe Incarné (1,1-18)

Introduction : Les premiers témoignages rendus au Verbe                                                

(1,19-51)

1. Le témoignage de Jean-Baptiste (1,19-42)

2. Le témoignage des disciples du Baptiste (1,43-51)

Première Partie : Le Verbe accomplit sa mission : Jésus instaure une nouvelle économie du salut par ses signes et ses œuvres          (2,1—12,36)

A- Les signes : 2,1— 4,54

B- Les œuvres : 5,1— 12,36

Deuxième Partie : Le Verbe accomplit sa mission : Jésus instaure une nouvelle économie du salut par ses dernières oeuvres : le don de son Esprit (son testament) et le don de sa vie (13,1—20,10)

A- Le don de l’Esprit (13—17)

B- Le don de la vie (18—20)

Conclusion : Les derniers témoignages rendus au Verbe de Vie (20, 11-31)

Epilogue : Identité et mission de l’Eglise, continuation du Verbe (21, 1-25)

 

 

 

I.3 ANALYSE GLOBALE DE L’EVANGILE DE JEAN suivant le plan retenu

 

Analyse détaillée du Prologue : 1, 1-18 (voir polycopiées)

 

Introduction : le témoignage de Jean-Baptiste et de ses disciples : 1, 19-51

 

Le prologue, avons-nous dit, contient en germe tout le reste de l’évangile de Jean, car il en recèle tous les thèmes majeurs. Un de ces thèmes est celui du témoignage que les croyants ont à rendre au Verbe incarné. Le chef de fil de ces témoins est sans conteste Jean, le Baptiste, dont le témoignage est solennellement annoncé par deux fois dans l’hymne théologique (vv. 6-8 et v. 15). Le passage que nous examinons maintenant est le développement historique, dans les détails les plus concrets, de cette mission de témoignage échue à Jean-Baptiste et à ceux qui l’écoutèrent.

 

Cette section introductive comporte donc deux parties :

1. Le témoignage de Jean-Baptiste (1,19-42)

2. Le témoignage des disciples du Baptiste et de leurs amis (1,43-51)

 

Le témoignage du Baptiste, le premier de tous (car de lui dérivent tous les suivants ainsi que nous l’avons déjà dit)  est incontournable pour effectuer le passage de l’ancien au nouveau testament, pour reconnaître la présence et l’identité du Christ. L’ambiance du récit de Jn 1, 19-42 est « une ambiance de prétoire », ce qui laisse voir le caractère dramatique que revêtira l’itinéraire du Verbe incarné. Lorsque J-B, après avoir refusé toute identification à quelqu’un des protagonistes des derniers temps -se contentant d’être regardé comme le Précurseur- reconnaît et désigne à l’attention de ses disciples le Messie, ceux-ci peuvent devenir à leur tour des témoins après être devenus des croyants en demeurant avec Jésus.

Le contenu du témoignage que J-B porte se résume dans ces quatre phrases :

-« Au milieu de vous se tient celui que vous ne connaissez pas ; il vient après moi et je ne suis pas digne de dénouer la lanière de sa sandale. » (1, 26)

-« Voici l’agneau de Dieu qui ôte le péché du monde » (1, 29)

-« J’ai vu l’Esprit descendre du ciel comme une colombe et rester sur lui » (1, 32)

-« Celui-ci est le Fils de Dieu » (1, 34)

Jn 1, 43-51 montre que, si le témoignage du Baptiste oriente ses disciples vers le Messie, seule la rencontre avec ce dernier éveillera leur foi en lui et cette foi sera la source de leur propre témoignage : ils lui donnent d’autres titres (Rabbi, le christ, le fils de Joseph de Nazareth, le Fils de Dieu, le roi d’Israël) pour l’identifier et l’annoncer de proche en proche. Ainsi s’accroît leur conscience christologique et se développe en eux la foi qui procure la vie.



[1] A. JAUBERT, in CE 17, p. 27

[2] Voir Lecture de l’Evangile selon Jean T. I-IV

[3]  Voir Que sait-on du Nouveau Testament ?,  377-378

[4]Voir Le Message de saint Jean. Introduction à l’étude du 4ème Evangile et de l’Apocalypse, Mame, Paris, 1961

Retour à l'accueil