Le mystère de la vocation ou de l’appel de Dieu

Ce mystère s’articule autour de trois dimensions :

 

D’abord l’élection ou le choix de Dieu.

Le peuple d’Israël a été, par vocation, le peuple de Dieu. De 26,18

Abraham ne connaissait pas Dieu auparavant, n’est-ce pas ? Mais c’est Dieu qui s’est fait connaître à celui-ci. Abraham n’a pas cherché à savoir ce qui lui arrivera ; il n’a pas eu peur d’échouer à cause de son passé païen non plus ! Il a répondu au présent et a suivi au présent la Voix qui parlait à son cœur ! Voilà l’attitude qui nous est demandée aujourd’hui. Dieu t’appel Gaël, Dieu t’appel Bienvenu, Dieu t’appel Charles, Dieu t’appel Jacques, Dieu t’appelle Philippe, expérimente cet appel chaque instant de ta vie !

L’appel de Dieu est donc un Choix libre de celui-ci. Qui peut dire que c’était obligé pour Dieu de l’appeler ici ? Mon confrère Achille et moi-même avons suivi la Voix de Dieu dans les vues de Dieu. Vous aussi, laissez-vous appeler et choisir par Dieu ; ne vous encombrez pas avec le poids de votre passé et ne vous laissez pas envoûter par le futur incertain de votre finitude. Suivez au présent la Voix de Celui qui vous appel.

(Pour ma part : je n’ai jamais su pourquoi je suis resté au séminaire : les provocations des jeunes demoiselles, le résultat intéressant en classe qui fait penser à une vie fructueuse, les camarades qui ont déjà commencé à réussir très bien dans la vie et qui ont l’argent…) c’est là que l’on comprend que c’est Dieu qui appelle, c’est lui qui choisit et quelque soit la situation qui se présente on peut répondre à cet appel si on lui laisse le soin d’agir dans nos vies.

Retour à l'accueil