La seconde dimension de l’appel de Dieu est la volonté divine à accomplir

Il est important de souligner que la vocation n’est pas seulement un appel au salut mais aussi un appel au service. Citons les exemples de Moïse et d’Isaïe (Ex 3,4; Is 6,8), l’exemple des disciples et de St Paul (Mt 4,18-21; Ac 9,3-20). C’est ce que souligne St Pierre lorsque, parlant de l’appel général que Dieu adresse à tous les chrétiens de passer "des ténèbres à son admirable lumière", il en indique le but: "afin que vous annonciez les vertus", c.-à-d. la puissance et les qualités de Dieu. Tous les chrétiens sont donc appelés à la fois au salut et à un service particulier. C’est ce que soulignent St Pierre (1Pe 4,10 et Paul 1Co 12,7; Eph 4,7) en parlant des dons accordés à chacun pour un tel service. Vous comprenez maintenant que lorsqu’on parle de vocation, il ne s’agit pas  seulement de la vocation sacerdotale ou religieuse. C’est tout appel de Dieu adressé à tout homme. Mais dans ces appels, l’appel religieux et l’appel sacerdotal ont leur place : c’est pour le service du peuple. Comme la vie des prophètes ne leur appartient plus, l’appelé ne s’appartient plus à lui-même. Il devient un outil dont Dieu se sert au présent ! Jérémie est appelé pour démolir et dénoncer, bâtir et planter ! Jonas subit la miséricorde de Dieu malgré lui ! … Et vous aussi, vous êtes appelés pour faire la volonté de Dieu, et non pour réaliser vos propres projets. Nous devons donc lui laisser le soin d’agir avec nous.

Retour à l'accueil