INTRODUCTION

 

Tout au long des siècles, la théologie catholique a porté une question difficile : ceux qui ne sont pas membres de l’Église du Christ par le baptême peuvent-ils être sauvés? Et comment? Les théologiens étaient aux prises avec les interprétations plus ou moins rigides du fameux adage : « Hors de l’Église, pas de salut!» Depuis Vatican II, la problématique a beaucoup évolué. Le Concile a ouvert des portes en affirmant très fort les possibilités de salut pour tout être humain : même s’il n’est pas baptisé, même s’il ne fait pas officiellement partie de l’Église, l’Esprit de Dieu travaille en lui.

Une question théologique plus spéculative concerne la thèse traditionnelle de la médiation universelle du Christ. Si les religions non-chrétiennes ont une valeur de salut pour leurs adeptes, cette valeur de salut se rattache-t-elle ou non au Christ et à son Esprit? Dans la problématique contemporaine, les théologiens des religions, qu’ils soient catholiques ou protestants, entrent en dialogue. Ils sont aussi en dialogue avec des théologiens des religions non-chrétiennes.

Des recherches en théologie des religions, ont provoqué, depuis plusieurs années, un profond malaise chez la Congrégation pour la Doctrine de la Foi. Pour elle, la doctrine traditionnelle est claire et incontestable : il n’y a qu’un seul médiateur entre Dieu et l’humanité, il n’y a qu’une seule et vraie Église qui possède la totalité de la vérité sur Dieu et le Christ, l’Église mère de toutes les Églises, c’est-à-dire l’Église Catholique. D’où la publication du document Dominus Jesus.

La déclaration Dominus Jesus a été approuvée par le pape Jean-Paul II le 16 juin 2000 et signée le 6 août 2000 par le cardinal Ratzinger, préfet de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi. Son but est une mise au point qui s'adresse aux catholiques, et plus particulièrement à ceux qui sont engagés dans l'œcuménisme ou le dialogue interreligieux. La déclaration propose un utile rappel de la doctrine de la foi catholique sur ces questions. Rien de nouveau donc dans ce texte court mais dense, si ce n'est d'avoir rassemblé l'essentiel des références doctrinales nécessaires à une bonne approche de l'œcuménisme et du dialogue interreligieux.

La Déclaration compte six points, qui résument les données essentielles de la doctrine de la Foi catholique sur la signification et la valeur salvifique des autres religions.

Retour à l'accueil