Première Partie : LA REVELATION DE JESUS-CHRIST COMPLETE ET DEFINITIVE

 

La première partie dénonce les erreurs sur la révélation de Jésus-Christ. «Pour remédier à cette mentalité relativiste toujours plus répandue, il faut réaffirmer avant tout que la révélation de Jésus-Christ est définitive et complète»[1]. «Est donc contraire à la foi de l'Eglise la thèse qui soutient le caractère limité, incomplet et imparfait de la révélation de Jésus-Christ, qui compléterait la révélation présente dans les autres religions. La cause fondamentale de cette assertion est la persuasion que la vérité sur Dieu ne pourrait être ni saisie ni manifestée dans sa totalité et dans sa complétude par aucune religion historique, par le christianisme non plus par conséquent, et ni même par Jésus-Christ»[2].

Ce relativisme s'enracine dans une conception erronée de la Révélation et de la foi. La foi n'est pas une simple croyance qui s'appuie sur l'intelligence et la volonté humaines, elle « est un don de grâce », vertu surnaturelle infuse par Dieu, qui comporte une double adhésion : adhésion «à Dieu qui révèle et à la vérité qu'il révèle, à cause de la confiance accordée à la personne qui affirme»[3]. C'est pourquoi, il convient d'éviter « l'identification entre la foi théologale, qui est l'accueil de la vérité révélée par le Dieu Un et Trine, et la croyance dans les autres religions, qui est une expérience religieuse encore à la recherche de la vérité absolue, et encore privée de l'assentiment à Dieu qui se révèle. C'est là l'un des motifs qui tendent à réduire, voire même à annuler, les différences entre le christianisme et les autres religions »[4]. Enfin, afin d'éviter toute ambiguïté, le texte rappelle que seuls les livres canoniques de l'Ancien et du Nouveau Testament sont inspirés par le Saint-Esprit. Les livres sacrés des autres religions comme le Coran ne peuvent être qualifiés d'« inspirés », même s'ils reçoivent par ailleurs « du mystère du Christ les éléments de bonté et de grâce qu'ils contiennent »[5].



[1] CONGREGATION POUR LA DOCTRINE DE LA FOI, Déclaration Dominus Jesus, n 5 ; cf CONGREGATION POUR LA DOCTRINE DE LA FOI, Notification sur le livre de Jacques DUPUIS : Vers une théologie chrétienne du pluralisme religieux, 24 janvier 2001.

[2] CONGREGATION POUR LA DOCTRINE DE LA FOI, Déclaration Dominus Jesus, n 6.

[3] CONGREGATION POUR LA DOCTRINE DE LA FOI, Déclaration Dominus Jesus, n 7.

[4] Ibid.

[5] CONGREGATION POUR LA DOCTRINE DE LA FOI, Déclaration Dominus Jesus, n 8.

Retour à l'accueil