Session Jeunes prêtres

 

Saint Jean, 17-20 août 2009

 

 

Premier jour (18 août 2009)

 

Après les retrouvailles depuis hier soir, après le petit déjeuner du matin, nous avons été accueillis par le recteur abbé Pierre Claver MALGO.

Nous nous sommes ensuite présentés dans la convivialité.

Nous avons ensuite pris contact avec le père Benjamin qui a été invité pour notre Session de cette année qui a pour thème :

« Fraternité, vie d’équipe » 

 

Nous avons ensuite amendé ce programme ensemble :

6h30- Lever

7h00- Laudes _Messe

9h00- Entretien

9h45- Pause

10h00- Reprise

10h45- Arrêt

11h45- Office

12h00- Repas_repos

15h30- Reprise

16h15- Pause

16h30- Carrefour

17h30- Fin

 

 

Nous avons ensuite attribué quelques tâches à certaines personnes pour faciliter notre vivre ensemble de ces quelques jours :

 

Secrétariat

*Augustin BASSOLE

*René SAWADOGO

*Jacques Augustin KOMI

 

Règlementaire

*Lucien ZOMBRE

*Achille OUEDRAOGO

 

Coordinateur

*Denis SANHOUIDI

 

Liturgie

*Ernest OUOBA

 

Réfectoire

*Richard OUEDRAOGO

 

Santé

*Joël SILGA

 

Salle de Rencontre

*Paulin TUINA

 

Trésorier

*Edmond OUEDRAOGO

 

 

Nous avons ensuite abordé le vif de notre sujet :

 

Il ya trois sources de notre fraternité

 

- La source baptismale

Nous sommes frères de Jésus Christ. Lui-même appelle ses disciples ses frères (Mt12, 46-50 ; Mc3, 31-35 ; Rm12, 13+ ; 2Co8, 1+ ; Ga6, 10 ; 2Th3, 15 ;  Ph1, 14…

A côté du sens strict, dans la Bible, le mot ‘‘frère’’ prend des sens élargis : alliance, disciples, amour fraternel.

Les disciples du Christ sont des frères et ils s’appellent frères. Toute communauté et toute la communauté chrétienne s’appelle une fraternité ! (Ac2, 40+) L’Eglise s’appelle fraternité !

Et nos équipes à bon droit peuvent être appelées équipes de fraternité !

Ga3, 23-29 : Tous baptisés, ni femme ni homme, ni grec ni juif…

Le terme ‘‘Frère’’ est théologique et spirituel. La vérité c’est ce qui coïncide ou s’approche le plus à la norme à observer.

 

- La source apostolique

Les apôtres sont un exemple pour notre fraternité

*appel des apôtres : Mt4, 18-22 ; Mt9, 9 ; Jn1, 35-51 (39 Jésus leur dit : « Venez et vous verrez ! »)

*Lc6, 12 : 12 En ces jours-là Jésus partit prier dans la montagne et il passa la nuit en prière avec Dieu.  13 Puis, quand vint le jour, il appela ses disciples et il en choisit douze à qui il donna le nom d’apôtres :

              14 Simon, auquel il donna le nom de Pierre, André, son frère, Jacques, Jean, Philippe, Barthélemy,  15 Matthieu, Thomas, Jacques fils d’Alphée, Simon, appelé le Zélote,  16 Judas fils de Jacques, et Judas Iscariote, celui qui devait le trahir.

Groupe stable pour en faire ses compagnons.

*Ac1, 12-14 : 12 Alors ils retournèrent à Jérusalem depuis cet endroit qu’on appelle le Mont des Oliviers : il est tout près de Jérusalem, c’est juste le parcours autorisé un jour de sabbat.  13 Aussitôt arrivés ils montèrent à l’étage, là où se logeaient Pierre, Jean, Jacques et André, Philippe et Thomas, Barthélemy et Matthieu, Jacques fils d’Alphée, Simon le Zélote et Jude frère de Jacques.  14 Tous persévéraient d’un même cœur dans la prière, et avec eux également des femmes, tout spécialement Marie, mère de Jésus, et ses frères.

15 Dans les jours qui suivirent, Pierre prit la parole au milieu des frères ; quelque 120 personnes étaient là réunies. Il leur dit :  16 « Frères, il fallait que s’accomplisse l’Écriture. Car l’Esprit Saint avait annoncé par la bouche de David le geste de Judas : il a guidé ceux qui sont venus arrêter Jésus,  17 alors qu’il faisait partie de notre groupe et bénéficiait de la même charge.  18 (Cet homme s’est acheté un champ avec ce qu’on lui a payé pour son crime, puis il s’est précipité la tête la première et il s’est ouvert par le milieu : ses intestins sortaient par la blessure !  19 L’affaire est connue de tous à Jérusalem et l’on a appelé ce champ : Aceldama, ce qui dans leur langue signifie : Champ du Sang.)

              20 Il était bien écrit dans le livre des Psaumes : Que son enclos soit laissé dévasté, et sa tente sans habitants. Mais il est dit aussi : Qu’un autre reçoive sa charge.  21 Voyons donc parmi ceux qui ont été disciples avec nous tout le temps que le Seigneur Jésus a agi au milieu de nous,  22 depuis le temps où Jean baptisait jusqu’au jour où il nous a été repris ; il faut que l’un d’eux soit avec nous le témoin de sa Résurrection. »

              23 On en présenta deux : Joseph Barsabas, surnommé Justus, et Matthias.  24 Alors ils firent cette prière : « Toi, Seigneur, qui connais tous les cœurs, montre-nous lequel des deux tu as choisi.  25 Qu’il puisse recevoir cette charge, ce ministère et cet apostolat dont Judas s’est retiré pour aller à la place qui lui correspondait. »  26 On les fit tirer au sort, et le sort tomba sur Matthias. Il se retrouva donc parmi les apôtres avec les Onze.

Il faut être témoin du Christ depuis le début jusqu’à sa mort !

C’est pourquoi nous devons constituer un groupe stable.

Mt10, 5+ : 5 Ces Douze, Jésus les envoya en mission. Il leur dit : « N’allez pas vers les païens, n’entrez pas dans une ville de Samaritains ;  6 mais allez plutôt vers les brebis perdues du peuple d’Israël.

              7 Partout où vous passerez, vous ferez cette annonce : « Le Royaume des Cieux est là, tout proche ! »  8 Guérissez les malades, réveillez les morts, purifiez les lépreux, chassez les démons. Vous avez reçu gratuitement, vous donnerez gratuitement.

              9 Ne prenez pas d’argent dans vos ceintures, pas plus de petite monnaie que de pièces d’or ou d’argent ;  10 ni sac de voyage, ni tunique de rechange, ni chaussures, ni bâton : pensez que l’ouvrier a droit à sa nourriture.

              11 Quand vous entrerez dans une ville ou un village, faites-vous donner le nom d’une personne convenable, et restez là jusqu’à ce que vous repartiez.  12 En entrant dans cette maison vous lui souhaiterez la paix.  13 Si la maison en est digne, la paix viendra sur elle ; si elle n’en est pas digne, la paix que vous offrez reviendra sur vous.

              14 Si l’on ne vous reçoit pas, si l’on n’écoute pas vos paroles, au moment de sortir de cette maison ou de cette ville, vous secouerez la poussière de vos pieds.  15 En vérité, je vous le dis, le pays de Sodome et de Gomorrhe s’en tirera à meilleur compte que cette ville au jour du jugement. »

Mc6, 7-13 : Jésus parcourait donc les villages à la ronde et il enseignait. •7 Il appela à lui les Douze et commença à les envoyer deux par deux ; il leur donna autorité sur les esprits impurs.

              8 Il leur recommanda de ne rien prendre d’autre qu’un bâton pour la route ; ni pain, ni sac, ni monnaie dans la ceinture.  9 « Seulement des sandales aux pieds, leur dit-il, et n’emportez pas deux tuniques. »

              10 Il leur dit encore : « Quand une maison vous sera ouverte, restez-y jusqu’au moment de votre départ.  11 Si l’on ne vous reçoit pas, si l’on ne vous écoute pas, vous secouerez la poussière qui est sous vos pieds avant de partir, ce sera un avertissement. »

              12 C’est ainsi qu’ils partirent pour appeler à la conversion.  13 Ils chassaient bien des démons et guérissaient de nombreux malades avec une onction d’huile.

Mt28 : 16 Les onze disciples allèrent en Galilée, à la montagne que Jésus leur avait indiquée.  17 En le voyant ils se prosternèrent, mais certains gardaient des doutes.

              18 Alors Jésus s’approcha et leur dit : « Tout pouvoir m’a été donné au ciel et sur la terre.  19 Allez donc et faites-moi des disciples de toutes les nations.

              Vous les baptiserez au nom du Père et du Fils et de l’Esprit Saint,  20 et vous leur enseignerez, pour qu’ils l’observent, tout ce que je vous ai ordonné. Voici que je suis avec vous tous les jours jusqu’à la fin du temps. »

Lc10, 1+ : 1 Après cela, le Seigneur en choisit 72 autres. Il les envoya deux par deux en avant de lui vers toutes les villes et tous les endroits où lui-même pensait aller.  2 Il leur disait : « La moisson est abondante et les ouvriers sont peu nombreux ! Priez donc le Seigneur de la moisson pour qu’il envoie des ouvriers à sa moisson !

              3 Allez ! Je vous envoie comme des agneaux au milieu des loups.  4 Vous n’emporterez ni bourse, ni sac, ni chaussures, et sur le chemin vous n’irez pas saluer qui que ce soit.  5 Lorsque vous entrerez dans une maison vous commencerez par dire : Paix à cette maison !  6 Si la paix trouve là un de ses fils, elle reposera sur lui, sinon elle reviendra sur vous.

              7 Le temps que vous restez dans cette maison, acceptez ce qu’ils ont à boire et à manger, car l’ouvrier mérite son salaire. Mais ne passez pas de maison en maison.

              •8Dans les villes où vous entrez et où l’on vous reçoit, mangez ce qu’on vous sert.  9 Guérissez leurs malades et dites-leur : « Le Royaume de Dieu est maintenant tout proche de vous ! »

              10 Mais si vous êtes entrés dans une ville où l’on ne vous reçoit pas, vous irez dire sur les places :  11 ‘Même la poussière de votre ville qui s’est collée à nos pieds, nous vous la laissons ! Vous saurez quand même que le Royaume de Dieu est tout proche !’  12 Je vous le dis : au jour du jugement Sodome s’en tirera à meilleur compte que cette ville-là !

Les apôtres sont envoyés deux par deux ! Il n’ya pas de solitaire. St Marc ajoute : là où il devait lui-même passer. Finalement ils sont trois. Jésus lui-même est là. Ils sont deux et trois pour garantir la véracité du message à transmettre afin que le témoignage de ceux-ci donne la garantie de l’exactitude du message. Le Deutéronome 17 dit : 6 Il faudra la déposition de deux ou de trois témoins pour condamner à mort ; on ne le mettra pas à mort sur la parole d’un seul témoin.

L’Ecclésiaste reconnaît que mieux vaut vivre à deux que seul. A deux, l’un tombe et l’autre le relève !

Pour Jésus, faire équipe n’est pas seulement pour entraide mutuelle qui est non négligeable, c’est pour lui un motif spirituel. C’est l’exercice de vie fraternelle. Avant de parler d’amour et de charité fraternels, il faut les vivre d’abord ! Vivre ce qu’on proclame et alors on est crédible. Dans les propos d’envoi en mission de Jésus, il ne s’embarrasse pas sur la doctrine mais sur la vie selon l’évangile. Il force les images pour qu’on puisse retenir les messages. Pour Jésus, le témoignage de vie est plus important. Il s’agit de vivre l’annonce qu’on fait. Il donne un exemple avant de rejoindre son Père : celui du service fraternel (Jn13, 1-15) et il leur donne l’explication de son geste. Jésus ajoute de s’aimer les uns les autres pour qu’à ceci tous le reconnaissent. Ainsi la vie d’équipe n’a pas d’abord un intérêt humain, mais assure une fécondité spirituelle.

La première règle d’apostolat de Jésus c’est de faire équipe. Elle a été observée par les premiers missionnaires : Paul et Barnabé jusqu’à Chippre, Antioche et à Iconium, (Ac13, 4+) ainsi qu’avec d’autres ensemble en Licaonie…

Jésus précise que faire équipe entre apôtres c’est de vivre ensemble.

« Jamais deux, mais toujours trois » voici la règle que nous ont laissée nos prédécesseurs.

En vivant ensemble, les pasteurs constituent une communauté où ils doivent vivre en frères. Une fraternité, une équipe sacerdotale, une communauté sacerdotale coïncident en fait !

La fraternité régionale peut être un élargissement de la fraternité sacerdotale d’un presbytère !

Si l’on ne tient pas en compte Jésus Christ qui unit ses apôtres en fraternité, ce sera des associations vagues. Nous sommes des « Dieu donnés » les uns aux autres !

Il nous envoie mais c’est Lui le premier opérateur. C’est donc unis à Jésus que les pasteurs peuvent mener à bien leur mission.

Parce que l’équipe est présence du Christ et que nous nous faisons présents au Christ, c’est une raison de forte fraternité et ainsi, la prière commune est meilleure car quand « deux ou trois sont réunis en son nom, il est là au milieu d’eux ! »

Le maître est commun et l’œuvre est commune et cela nous unis davantage. Le confrère est un ange que le Seigneur m’a offert !

C’est ainsi qu’ils progressent jusqu’à la disponibilité totale.

On montre ainsi au monde affairé qu’il y a une autre affaire plus importante que celles du monde : l’affaire du Royaume !

 

-Ainsi a pris fin cette première journée !

Retour à l'accueil