1ère Journée (13 avril 2010)

Lieu: Centre National Cardinal Paul Zoungrana de OUAGADOUGOU



En présence de tous nos pères évêques, nous avons levé avant tout les yeux vers l'Eternel en priant par ce chant : Ecce sacerdos             

 

Le secrétaire général de la fraternité sacerdotale de Ouagadougou (abbé Moïse WELGO) a été le premier à accueillir l’auguste assemblée des prêtres au nom de tout le presbyterium de l’archidiocèse de Ouagadougou

 

Le secrétaire général de la fraternité sacerdotale de la Conférence Episcopale Burkina-Niger (abbé Gaston KOAMA de Koudougou) a ensuite accueilli l’assemblée, rappelant la création de cette fraternité depuis 1974 et dont nous sommes à la 27ème édition. Il a montré sa joie de voir près de 300 prêtres présents à cette rencontre. Il a salué la présence de tous nos évêques ainsi que de l’abbé Pierre DIONE, secrétaire permanent du SPCA (Secrétariat Permanent du Clergé Africain). Il a ensuite remercié certains sponsors qui ont rendu cette Assemblée effective. Il a ensuite rendu hommage aux pionniers de cette fraternité sacerdotale. Il a ensuite placé cette rencontre sous l’angle de l’amour : que nos gestes, nos pensées, nos paroles, nos regards soient empreints de l’amour !

 

Ce fut ensuite le tour de l’abbé Pierre DIONE de nous adresser sa fraternelle salutation ainsi que sa joie d’être invité et d’être des nôtres en cette honorable Assemblée de la Fraternité Sacerdotale Burkina-Niger ! Il a ensuite montré comment était nécessaire de relancer le SPCA qui était agonisant ! Il nous a ensuite informé que le SPCA devrait devenir UCOA sur le model de la CERAO-AECAWA qui se sont fusionnés pour devenir ECOA. Il y aura un colloque des prêtres au Nigéria.

 

A l’exemple du saint curé d’arc :

Oh qu’il est bon le sacerdoce de Jésus ;

Oh qu’il est grand ce mystère ;

Jésus a bien voulu le partager avec nous

Pour nous aimer jusqu’au bout !

(Abbé Ferdinand HIEN)

 

Mgr Philippe, archevêque de Ouagadougou

En sa qualité d’ordinaire du lieu, père de l’Eglise famille de Dieu à Ouagadougou, il a montré sa joie que cette Assemblée se tienne dans son diocèse. Belle coïncidence avec l’année du Sacerdoce en ce 150ème anniversaire du décès du saint curé d’ars et avec la préparation immédiate au jubilé d’albâtre du Grand Séminaire de Koumi.

Le véritable missionnaire, c’est le saint ! Que la Vierge, Reine du sacerdoce nous mène à cette sainteté !

 

Mgr DER Raphaël DABIRE, évêque chargé de la commission épiscopale pour le clergé

Il nous a chaleureusement accueillis. Il a ensuite montré le rôle de la commission épiscopale pour le clergé. Elle a six sous-commissions :

Fraternité africaine

Instituts missionnaires

Ad gentes

Prêtres étudiants

Prêtres au repos

Santé des prêtres

Il a ensuite souhaité plus de vie et de vivacité pour ces sous-commissions.

Il a terminé son propos en notant que le prêtre doit être serviteur, surtout dans l’adéquation de son être et de son agir.

 

Parole du saint curé d’ars :

Rien n’est plus grand que le prêtre, sauf Dieu lui-même !

(Abbé Ferdinand HIEN)

 

Mgr Séraphin ROUAMBA, archevêque de KOUPELA

« Peuple de prêtres, serviteurs de la Parole et du Pain pour le peuple », voici le thème de cette année du sacerdoce sur lequel il a basé son intervention après nous avoir salués et après avoir nommé et salué certaines présences.

Il a officiellement ouvert les assises de cette 27ème édition de notre Fraternité Sacerdotale Burkina-Niger !

 

Les grands séminaristes de Koumi ont ensuite exécuté la belle hymne du jubilé de 75 ans de Koumi !

 

Nous sommes ensuite allés nous reposer et nous rafraîchir.

 

A la reprise, nous avons eu la joie d’écouter les abbés NYAMPA Gabriel ordonné en 1967. Et l’abbé Sié Mathias KAM ordonné en 1977. Ce fut sur l’historique et la nécessité de la fraternité sacerdotale.

Nous avons terminé la matinée autour de 13h00 et après la prière faite par abbé Joseph SEBEGO de Ouahigouya, nous avons partagé un sobre repas de frère !

 

 

APRES-MIDI DU 13-04-2010

Dans l’après-midi, nous avons eu dans un premier temps l’occasion d’écouter les peines et joies, réussites et limites des expériences de la fraternité sacerdotale dans certains diocèses :

Dori

Bobo-Dioulasso

Koudougou

Il est ressorti qu’il existe des efforts de parts et d’autres mais beaucoup d’insuffisances non seulement de la part des individus, mais aussi de la part des institutions.

 

Intervention de l’abbé André TOE de Dédougou

Les perspectives de la fraternité sacerdotale.

La nécessité de couvrir nos besoins élémentaires : manger, boire, se reposer, bien s’habiller…

Satisfaire la sécurité des prêtres (physique, morale, sanitaire, familiale…)

Satisfaire les besoins sociaux des prêtres (aimer et être aimé)

Leur octroyer l’estime et la bonne renommée

Permettre une ouverture aux initiatives de ceux-ci

 Quelles exigences pour un presbytérat équilibré

La part des évêques :

  * Les aimer ; être humain avec eux ; leur faire confiance et prêter oreille à leur cri de cœur

            * Leur donner une assurance totale santé ; assurance vieillesse !

Pour les confrères prêtres :

* Etre frère

* S’aimer ; mettre son point d’honneur au bien du confrère prêtre

* L’entraide est un gage de fraternité vraie

 Quelles valeurs promouvoir ?

Bonne vie d’ensemble

Reconnaissance de la liberté de chacun

La vie de prière et de l’eucharistie

Une eucharistie en communauté avec réconciliation

Des reprises spirituelles

Découverte des familles respectives

Correction fraternelle, prendre part aux activités des autres prêtres

 

Nous avons clos notre journée par une belle Eucharistie à 18h00 présidée par Monseigneur Philippe OUEDRAOGO, l’archevêque de Ouagadougou.

Retour à l'accueil