C’est un bout d’homme haut à peine d’un mètre

Trapu, barbu tout cousu dans un boubou de tissu

Parmi ses paires d’un coup se fait si piètre

Court le courtaud  était court comme nu !

 

Quand on lui indiquait la lune avec la main

Il regardait longuement le bout du doigt

Il bouillait ses habits pour tuer ses poux enfin

De lui-même il n’a jamais eu le choix !

 

Notre bonhomme mangeait avec ses ongles

S’asseyait à même le sol même quand on lui apporte une chaise

Il se plaisait à suivre les petits espiègles

Il  dort où le sommeil le prend et à l’aise !

 

Il se plait à baragouiner du charabia

Et quand on se moque de lui il est heureux

Il tremble quand menace n’importe quelle voix

Courtaud le court était vraiment un « courtaud » !

Retour à l'accueil