Retraite annuelle des prêtres

Koumi du 30/07/2010 au 07/08/2010

 

 

Prédicateur :   Abbé André OUATTARA, ordonné en 1970,

du diocèse de Bobo-Dioulasso

 

Thème : « Saint Jean-Marie Vianney, modèle du prêtre pour moi aujourd’hui dans

      l’Eglise-Famille Burkina-Niger. »

 

 Deuxième jour

1er août 2010, dimanche

 

Grandeur et beauté du sacerdoce

Le prêtre n’est pas seulement le détenteur d’une charge ; il porte une grandeur qu’aucun homme ne peut avoir en ce monde.

 

Sacerdoce comme sacrement

Ce n’est pas seulement une charge mais un sacrement qui révèle Dieu, qui sanctifie et qui est saint. L’audace de Dieu qui donne une telle mission à un homme donne une joie infinie à l’homme de se savoir si aimé de Dieu.

 

Sacerdoce toujours d’actualité

Montrer aux jeunes que cela existe et que nous demandons à Dieu de nous envoyer des ouvriers pour sa mission : que Dieu donne à ceux qui sont capables de se sentir capables.

 

Sacerdoce don de Dieu dans des vases d’argile

Il est arrivé qu’en cette année, les péchés du prêtre sont mis à nues aux yeux du monde, scandale sur des petits. Nous prions pour que le Seigneur nous en délivre, qu’il nous aide à mieux discerner la bonne vocation sacerdotale

 

Reconnaissance pour le grand don de Dieu

2Co4, 7 : C’est à travers la faiblesse de l’homme que Dieu manifeste sa grandeur au monde !

Le don devient l’engagement de notre courage à répondre à un tel appel qui est le courage de

 

Sacerdoce de Jésus, source de tout ministère sacerdotal

Jésus a les prêtres dans son cœur tout comme il avait ses apôtres dans son cœur. Tout ministère sacerdotal doit être ancré dans le cœur de Jésus et s’y vivre.

 

Prêtre, pasteur à l’image de Dieu

Dieu prend personnellement soin de moi, de l’humanité. Nous devons partager les préoccupations de Dieu pour les hommes, afin de leur permettre d’expérimenter la tendresse de Dieu. Le prêtre comme Jésus devait arriver à dire : « Je connais mes brebis, mes brebis me connaissent ». Connaître signifie être dans l’intimité de quelqu’un, pour l’aider en vue de Dieu. Nous devrions chercher à cheminer avec eux sur la voie de l’amitié avec Dieu. Le pasteur indique le droit chemin à ceux qui lui sont confiés. Il les précède et il les guide ; c’est le rôle du guetteur et du témoin. Dieu nous enseigne l’art d’être une personne. Comment faire pour ne pas gaspiller ma vie dans l’absence de sens ? C’est une question que tout homme de tout temps est appelé de se poser. Seigneur, indique-moi, indique-nous le chemin. (Ga2, 20) ; (Jn16, 22).

Le prêtre est le ministre de la Parole de Dieu : Eph3, 8

Le prêtre est le ministre de la Liturgie dans le sacrifice de la messe 

Le prêtre, ministre et guide du peuple de Dieu (PO16) : l’exercice du ministère sacerdotal exige la sainteté.

 

 

Prêtre, homme Eucharistie

Ex12, 1-8. 11-14

1Co11, 23-26

Jn13, 1-15

D’un cœur unanime nous rendons grâce à Dieu pour l’institution de l’Eucharistie et le don du sacerdoce.

L’Eucharistie est le symbole de l’amour de Dieu pour les hommes, manifesté dans le don du Corps et du Sang du Christ. Elle perpétue cet amour de Dieu pour les hommes. Ce service a été confié aux prêtres. Sans Eucharistie, il n’y a pas d’église et sans prêtre, il n’y a pas d’Eucharistie. Ce rôle du prêtre est noble mais exigent. L’Eglise naît de l’Eucharistie. Tous les ministères et tâches de l’Eglise tiennent toutes de l’Eucharistie qui en est la source, le centre te le terme.

Le prêtre est le ministre de l’Eucharistie. Il se distingue donc par la charité pastorale qui est le don de soi-même à l’Eglise à l’image du Christ et en partage avec lui. Ce faisant, il manifeste l’amour du Christ pour l’Eglise. Laïcs et clercs sont inséparables de l’Eucharistie qui anime nos vies à tous. Nous sommes des protagonistes de l’amour du Christ pour le monde.

L’Eucharistie est donc sacrement d’unité, de solidarité et de charité fraternelle. Le prêtre est enveloppé de faiblesses, donc il doit offrir pour lui-même le sacrifice pour expier ses péchés.

Le prêtre doit être eucharistié : devenir sacrifice ; nous sommes le blé qui doit être moulu.

 

 Quelles exigences pour le prêtre :

*Célébrer fréquemment l’Eucharistie (canon 904) : elle est source de sanctification personnelle. Le prêtre la vivra comme le moment central de la journée et de sa vie, comme seule ultime rencontre avec son Seigneur.

*Pourvoir les communautés chrétiennes du sacrifice de la messe de façon régulière

*Réserver une attention adéquate à tout ce qui peut rehausser l’éclat de la célébration

*Pratiquer la dévotion eucharistique par l’adoration au saint sacrement

*La célébration de la liturgie des heures

*Imiter celui qu’il contacte, s’offrir à celui qu’il offre

*Cultiver l’action de grâce

*La spiritualité de tout prêtre doit être une spiritualité de l’Eucharistie.

Puissions-nous célébrer ce que nous croyons et vivre ce que nous célébrons ! Amen !

 

Retour à l'accueil