Retraite annuelle des prêtres

Koumi du 30/07/2010 au 07/08/2010

 

 

Prédicateur :   Abbé André OUATTARA, ordonné en 1970,

du diocèse de Bobo-Dioulasso, prédicateur

 

Thème :« Saint Jean-Marie Vianney, modèle du prêtre pour moi aujourd’hui dans l’Eglise-Famille Burkina-Niger. »

 Quatrième jour

03/08/2010 mardi

 

Le prêtre, un conducteur de peuple

Le prêtre est placé parmi les laïcs, pour les conduire dans l’amour vers Dieu.

Moïse est l’exemple le plus parlant. (Ex3, 7-10 ; Ex32, 34 ; Nb11, 14 le poids du peuple ; 1Co13, 12). Moïse était l’homme le plus humble (c’est la vertu que doivent avoir les prêtres). D’autres images du conducteur : Josué, Gédéon, Isaïe, Jérémie, David)

Le modèle parfait, c’est JESUS.

Les exigences pour la vie d’un conducteur de peuple :

Surmonter les épreuves de la purification

La confiance dans le Seigneur

L’Incarnation (s’insérer dans le monde, vivre dans le monde et lui annoncer l’Evangile)

Faire corps avec son peuple (visiter les familles, écouter les gens, parler avec eux)

Constance et Espérance (Rm 5, 3-5 malgré les difficultés, rester des hommes d’Espérance)

La charité (2P 1, 5-7) le pasteur doit aimer son peuple

L’ascèse (Ph 3, 14 ; 1 Co 9, 25 ; il faut s’astreindre à un rythme de travail)

Vivre le mystère pascal (accepter jusqu’au don de sa vie Jn 21, 18 ; He 10, 5-7 ; Ps 40, 7-9)

 

Le prêtre, un semeur d’évangile

Semer, c’est faire pousser, faire grandir. Cela exige un sacrifice pour accomplir la volonté de Dieu en diminuant et en laissant grandir le Christ.

Notre apostolat ne consiste qu’à faire notre œuvre sans mettre notre personne en exergue. Il ne faut pas tout s’attribuer, il faut cultiver la complémentarité. C’est Dieu qui est à l’œuvre en nous ; ayons donc la plus grande humilité. (Soigner nos passations dans nos services et il est vivement souhaité de tenir un diaire dans nos lieux de service pour sauvegarder la continuité dans nos entreprises pastorales : certains sèment, d’autres moissonnent).

Etre semeur, c’est avoir un cœur large et généreux. Souvent le semeur devient semence pour le Royaume. Le semeur sait compter sur les autres, parce qu’il ne fait pas tout seul. Les semailles sont souvent éprouvantes mais la joie revient à la récolte. Les semailles demandent un peu de créativités et de nouvelles initiatives.

Dans la mort de ton Fils, tu nous fais espérer ce que nous croyons ; dans sa mort-résurrection, accorde-nous d’atteindre ce que nous espérons, Seigneur !

 

Retour à l'accueil