CAREME ET VIE DE FOI

 Méditations de Mgr Joachim OUEDRAOGO pour le Carême

Février 2013 / Année C

 

«par tes œuvres, montre ta foi : carême et vie de foi »1

       Introduction

1. « C’est maintenant le moment favorable, c’est maintenant le jour du Salut ! » (2Co 6, 2).

        Fils et filles de l’Eglise Famille de Dieu qui est à Koudougou, le temps du carême se présente à nous comme un temps de grâces accordé par le Seigneur dans notre marche sur le chemin de la sainteté. Il est un moment important pour notre sanctification. Le carême nous rappelle que pour suivre le Christ, il faut cheminer, il faut marcher, il faut progresser.     

        Dès le Mercredi des Cendres, le Christ Lui-même nous affirme avec force que le plus important n’est pas dans des actes extérieurs dont nous pourrions tirer une quelconque gloire. Il nous entraîne ainsi dans une religion d’amour, non dans une religion d’actes extérieurs. Pour le Christ, il s’agit avant tout de plaire à Dieu plutôt qu’aux hommes.

        A la suite du Christ, le prophète Joël nous donne le contenu du Carême : « Déchirez vos cœurs et non pas vos vêtements et revenez au Seigneur votre Dieu, car il est tendre et miséricordieux, lent à la colère et plein d’amour, renonçant au châtiment ».

        Fils et filles de l’Eglise – Famille de Dieu qui est à Koudougou, je voudrais méditer avec vous le thème « la Foi et les Œuvres : Carême et vie de Foi » à travers les textes des célébrations du Mercredi des Cendres et des Dimanches de Carême.

Dans cette introduction, il convient de rappeler les quatre points fondamentaux du Carême : la Pénitence, le Partage, le Pardon et la Prière.

 

      La Pénitence 

2.   « Revenez à moi de tout votre cœur, dans le jeûne, les larmes et le deuil ». Cet appel à la pénitence nous incite à nous  imposer des sacrifices et à nous détourner de nos actions mauvaises afin de donner une plus grande place à Dieu et au prochain. Alors, libérons-nous de tout ce qui peut nous alourdir dans notre marche à la suite du Christ ; libérons-nous de tout ce qui peut nous rendre esclaves afin d’avoir du temps à consacrer :

A la famille

Au travail

Aux études

A Dieu dans la prière.

 

      Le Partage 

3.   « Quel est le jeûne que je préfère ? N’est-ce pas faire tomber les chaînes injustes, délier les attaches du joug, rendre la liberté aux opprimés, briser tous les jougs ? N’es-ce pas partager ton pain avec l’affamé, recueillir chez toi le malheureux sans abri, couvrir celui que tu vois sans vêtement, ne pas te dérober à ton semblable ? » (Is 58, 6-7).

        Fils et filles de l’Eglise Famille de Dieu qui est à Koudougou, voilà le jeûne que Dieu préfère.

        « Faire carême », c’est ouvrir son cœur et ses oreilles : pour écouter Dieu ; pour écouter le cri du pauvre ; pour compatir à la souffrance du malheureux ; « Faire carême », c’est ouvrir ses mains : pour soulager la misère ; pour apporter soutien et réconfort ; pour donner un peu de joie à l’affamé.

        « Faire carême », c’est se libérer des chaînes du péché, c’est cheminer sur le chemin de la vérité, de la paix, de la réconciliation et de la charité.

 

      Le Pardon 

4.   « Au nom du Christ, nous vous le demandons, laissez vous réconcilier avec Dieu ».

        Le Carême est par excellence un temps de pardon et de réconciliation : pardon et réconciliation dans la famille ; pardon et réconciliation dans le lieu de travail ou de loisir ; pardon et réconciliation dans la communauté chrétienne de base ; pardon et réconciliation avec Dieu par la fréquentation du Sacrement de la réconciliation.

        Dans nos vies, il y a des racines de péché, de haine qu’il faut absolument arracher si nous voulons vivre en paix avec Dieu et avec les autres.

 

      La Prière 

5.   La prière est le quatrième point qui illuminera notre vie de  disciples du Christ.

        Prière qui n’est pas seulement pratique de certains exercices de piété, mais la recherche d’une rencontre vraie avec le Dieu de Jésus Christ :

        Prière personnelle ;

        Prière en famille ;

        Prière dans la communauté ;

        Fréquentation du Sacrement de l’Eucharistie où le Christ se donne tout entier, et où il nous renouvelle. La célébration eucharistique est la prière par excellence. Nous sommes donc invités à être assidus aux célébrations eucharistiques, à demander des messes pour nous-mêmes, pour nos proches, pour le monde et l’Eglise, et pour rendre grâce à Dieu.

        Bien chers fils et filles de l’Eglise Famille de Dieu qui est à Koudougou, par l’offrande que nous donnons pour la célébration de la messe, nous n’achetons pas la messe, car la valeur du sacrifice du Christ ne peut être monnayée. Notre demande de messe est un acte de foi en Jésus Eucharistie, et un acte d’amour pour notre Eglise diocésaine, car c’est de cela que vivent les prêtres. Nous participons ainsi à l’auto – prise en charge de notre Eglise par elle-même. Il ne faut pas oublier que la demande de messe peut être faite en nature. « Par tes œuvres, montre ta foi »

        Fils et filles de l’Eglise Famille de Dieu qui est à Koudougou, les quatre points fondamentaux qui caractérisent le Carême sont des lieux privilégiés où le chrétien, par ses œuvres témoigne de sa foi. Ainsi le Carême demeure-t-il le moment par excellence pour l’enracinement et le témoignage de notre foi.

 

 

Retour à l'accueil