RETRAITE SACERDOTALE 2013

 

 

 

Lieu : Saint Jean Baptiste de Wayalgê, Ouagadougou,

 

Date : Du 22 au 29 Août 2013

 

Thème : L’OBÉISSANCE                         

Prédicateur : P. Mathieu ZONGO, Fdp

 

 

 

 

 

 

 

 

INTRODUCTION : Entrée en retraite.

        Bien chers confrères dans le sacerdoce !

Lorsque monsieur l’abbé Prosper KI s’est adressé à notre communauté pour demander un prédicateur pour la présente retraite, nous nous sommes rapidement concertés et j’ai dû très vite prendre la chose en main pour des raisons évidentes qu’il importe peu d’évoquer ici. Bien chers confrères, chacun de nous l’aura au moins une fois expérimenté pour savoir qu’il n’est pas du tout facile de parler à des confrères. Il m’est arrivé de parler à des religieuses, à des religieux et même à des prêtres qui constituaient majoritairement une assemblée, dans le cadre d’une célébration ou d’une rencontre ; mais cette fois, c’est vraiment différent. C’est la première fois pour moi d’animer une retraite sacerdotale, une rencontre spirituelle à un si haut niveau. Vous comprenez donc toute la peur qui m’anime depuis que j’ai dit oui.

Avant que nous entrions pleinement dans cette retraite spirituelle, j’invoque, avec humilité et sincérité, la miséricorde de Dieu et votre indulgence sur ma pauvre personne. Je demande du fond de mon cœur à Dieu de mettre dans mon cœur ses pensées qui sont loin au-dessus de mes pensées ; je l’implore afin qu’il mette sur mes lèvres des paroles d’espérance pour moi, pour vous, pour chacun de nous, prêtres de Jésus Christ et de son Église.

L’Esprit du Seigneur est sur chacun de nous et nous donne d’exercer pleinement, de manière efficace et fructueuse les trois fonctions prophétique, royale et sacerdotale de notre ministère, et cela, dans la mesure où nous nous ouvrons avec une généreuse fidélité à la grâce sacramentelle du sacerdoce que nous avons reçue le jour de notre ordination. Nous sommes prophètes, rois et prêtres pour enseigner, guider et sanctifier le peuple chrétien. Nous participons au sacerdoce de l’unique grand prêtre Jésus qui nous appelle à participer, par Lui à la vie intime de Dieu, à vivre un rapport d’amitié avec Dieu. Or, vivre l’amitié de Dieu signifie se conformer parfaitement à sa volonté c'est-à-dire obéir.

Chers confrères, nous pourrons être de vrais prophètes, si nous nous mettons nous-mêmes à l’écoute du Seigneur. Nous pourrons être capables de gouverner le peuple chrétien, si nous nous laissons nous-mêmes guider par l’Esprit du Seigneur. Nous pourrons aider à la sanctification de nos frères chrétiens, si nous restons fidèles au Seigneur. Autrement dit, faire la volonté de Dieu doit être la préoccupation première et majeure de notre ministère sacerdotale ; cela veut dire concrètement écouter sa Parole, vivre de son Esprit et observer ses commandements.

Chers frères dans le sacerdoce, rendons grâce à Dieu pour avoir fait de nous, en Jésus Christ, des médiateurs et des instruments pour manifester et réaliser sa volonté de sauver tous les hommes. Que la Vierge Marie intercède pour nous auprès de son Divin Fils et nous obtienne la grâce de vivre dans l’obéissance que, tout au long de cette retraite, nous chercherons à découvrir comme « intimité de l’amitié avec Dieu » et appartenance à l’Église, peuple de Dieu.

 

      Présentation du thème : L’OBÉISSANCE

 

J’avoue, n’avoir pas eu le courage de demander à ceux qui ont adressé l’invitation à animer cette retraite, le pourquoi du choix du thème de l’Obéissance. Nous savons bien qu’en pareille circonstance, lorsque nous sommes sollicités pour traiter d’un thème, il est particulièrement intéressant de prendre en compte les attentes des uns et des autres. Ce travail préliminaire n’ayant pas expressément été fait, je vous propose d’entrer dans ces journées de retraite par une porte très large, qui sera celle d’une problématique globale sur la question de l’Obéissance en lien, bien évidemment, avec celle de l’Autorité.

Pour aborder ce thème très actuel de l’Obéissance, je propose alors comme dynamique de cette retraite, une démarche à la fois graduelle et intégrante des différents niveaux ou formes de la vertu d’obéissance. Ainsi, à partir de l’Obéissance du Christ, nous allons relire l’expérience humaine et chrétienne, pastorale et missionnaire de notre obéissance en tant que prêtres de Jésus Christ et de l’Église.

Mais avant cela, nous allons faire monter vers Dieu notre humble prière afin que cette retraite suscite d’abondants fruits en nous et pour nous et que, dans un élan de solidarité sacerdotale et de sollicitude pastorale, tous les prêtres qui ne sont pas avec nous ici puissent en bénéficier pour la gloire de Dieu et le salut de tous ceux dont nous avons la charge.

Prière d’ouverture de la retraite:

« Dieu, notre Père, nous te bénissons, nous te rendons grâce, toi qui nous réunis en ce lieu. Venus de nos diocèses, nos paroisses, nous voilà réunis en fraternité sacerdotale. Tu vois Père, chacun s’est arraché aux activités très prenantes du ministère, chacun s’est libéré des soucis et des préoccupations de nos diverses pastorales pour venir t’écouter et retourner faire ta volonté. Seigneur, nous voulons à présent te confier tout. ce que nous sommes ; ce que nous allons faire ici ; ce que tu nous demanderas de faire après ce temps. Nous te demandons, en union avec tous nos confrères qui ne sont pas ici avec nous, de nous donner de vivre ces jours de retraite avec joie et confiance, courage et générosité. Écoute toutes les prières qui montent vers toi en notre faveur. Donne-nous de vaincre toutes les réticences et toutes les hésitations qui voudront nous empêcher de rechercher, de découvrir et d’obéir à ta volonté ». Nous te le demandons par jésus christ, ton Fils, notre Seigneur et notre Dieu qui règne avec Toi dans l’unité du Saint d’Esprit, maintenant et pour les siècles des siècles. Amen !

 

 

SUGGESTIONS

Permettez que je fasse maintenant quelques suggestions. Elles peuvent peut-être paraitre un peu superflues pour être rappeler, à nous qui sommes des prêtres. Mais, il m’importe de le faire dans le seul souci de remplir mon devoir de prédicateur. D’ailleurs, je les tire de quelques recueils de retraite que j’ai pu consulter ça et là. Nous pouvons en entrant dans cette retraite, nous poser les questions suivantes :

Sur chacun de nous … Parce qu’une retraite est non seulement un moment fort d’intimité avec Dieu mais aussi une occasion d’un face à face avec nous-mêmes, nous pouvons tenter, dans ces jours-ci, de répondre avec la sincérité la plus sincère aux questions personnelles suivantes : Comment je me sens dans ma peau de prêtre ? comment je me considère aujourd’hui, comment je me comprends, et comment puis-je lire ma vie ? comment je ressens ce que je suis, comme HOMME, comme CHRETIEN, comme PRETRE ?

Sur la retraite elle-même … Pourquoi suis-je ici et quel est mon désir le plus profond au début de cette retraite ? Qu’est-ce que j’attends concrètement de cette retraite ? Comment j’entends recueillir les fruits attendus ? Qu’est-ce qui pourrait m’empêcher d’atteindre ce que je désire ou empêcher à cette retraite de porter d’abondants fruits ?

Sur le thème de la retraite … quelle a été mon expérience de l’obéissance, et qu’est-ce que cela suscite en moi comme pensées et réflexions, peurs et inquiétudes, joies et espoirs ? qu’ai-je alors à demander au Seigneur ? Qu’est-ce que j’implore de son amour miséricordieux ?

Bien chers confrères, pendant ces jours-ci, faisons de l’obéissance une porte d’entrée dans le mystère et le don de notre ministère et de notre vie de prêtres en ayant les objectifs suivants :

 

Objectifs communs de la retraite :

Grandir dans l’amour de Dieu, à travers la connaissance de sa volonté

Faire de l’obéissance, la réalisation du projet de Dieu sur nous, qui nous insère dans un dessein qui nous transcende en même temps qu’elle nous rend participants, nous demandant d’en être les constructeurs.

Chacun de nous pourra les spécifier selon ses convenances et ses besoins, et même au besoin, ajouter ses objectifs personnels.

Moyens pour vivre pleinement cette retraite :

Présentons les moyens qui nous aideront à entrer et à vivre dans le recueillement et la ferveur la grâce de cette retraite.

Deux demi-heures de causerie quotidienne sur le thème (matin et après-midi;

Les moments de méditation personnelle après la causerie ;

L’oraison quotidienne et les lectures spirituelles ;

La prière liturgique (c'est-à-dire messe et offices), devra être particulièrement soignée pour être vécue avec ferveur. La présidence de la messe quotidienne sera assurée de la façon suivante :

Vendredi 23 : le prédicateur ;

Samedi 24 : st Barthélémy ou le plus jeune prêtre(en âge) 

Dimanche 25 : un prêtre de 10 ans de sacerdoce

Lundi 26 : le prêtre le plus âgé ou un confrère ainés

Mardi 27 : un prêtre de 15 ans de sacerdoce

Mercredi 28: st Augustin- ab. Augustin

 Jeudi 29 : messe de clôture : un évêque

L’adoration du saint sacrement et le chapelet quotidien

La communication dans la foi à trois niveaux : nous prévoyons un échange pendant un après-midi ; des échanges interpersonnels pourrons se faire dans un esprit de partage afin d’amorcer un dialogue de foi sur l’obéissance ; enfin, je rappelle que je reste disponible pour celui qui voudrait me rencontrer personnellement pour un échange fraternel.

Bien chers frères, vivons concrètement, consciemment et activement ces moments-là selon une certaine discipline à la fois intérieure et extérieure.

 

Ensemble en union avec Marie, la bienheureuse Mère de Dieu, saint Joseph, son très chaste époux et tous nos saints patrons, demandons à Dieu la grâce d’une bonne et sainte retraite :

« Seigneur, par l’intercession de Marie, fais qu’en ces journées nous vivions la communion avec l’Église universelle, dont Marie est la mère. Aide-nous à comprendre que nous ne pouvons réaliser de plus grand bien à l’égard de ceux que nous aimons et qui nous sont confiés qu’en vivant cette retraite, totalement, courageusement et décidément consacrés à la prière et au silence… permets Seigneur que notre engagement pour le sacrifice et pour le renoncement dans les pensées, les imaginations et les paroles nous mette en communion avec le Christ obéissant et souffrant pour être dignes de participer à la gloire de la résurrection ».( cf. Cardinal Martini)

 

Page suivante...

Cf. Pigna A., Repartir du Christ, p.189

Retour à l'accueil