21. Les lignes évangéliques de la spiritualité sacerdotale. L'Eglise, en conformité avec l'Evangile, trace des lignes précises de vie spirituelle, qui sont fondamentales pour constituer la figure d'un vrai prêtre.

L'amitié avec le Christ (166): le prêtre, parce qu'il est en vérité un prolongement du Christ, est appelé à vivre une attitude d'amitié profonde et personnelle avec lui (cf. Jn 15, 13-16); c'est dans la mesure même où il vivra cette amitié qu'il parviendra à accomplir sa vocation propre.

Le service de l'Eglise (167): comme ministre du Seigneur et de l'Eglise, le prêtre doit être animé d'un grand esprit de service (cf. Lc 22, 26-27; Mc 10, 42-45), qui se manifeste dans le zèle apostolique, dans la capacité de supporter la fatigue du travail, dans la promptitude avec laquelle il accepte toutes les charges pastorales, même les plus humbles, sans rechercher les honneurs ni un intérêt personnel, et dans la disponibilité missionnaire qui porte vers ceux qui sont hors du troupeau du Christ.

La sainteté acquise à travers le ministère quotidien, dans l'exercice de la triple fonction du prêtre (168): comme ministres de la Parole, les prêtres s'uniront plus intimement au Christ Maître annonçant la vérité à ceux qui sont proches et à ceux qui sont loin, et ils découvriront avec une joie toujours plus profonde "les insondables richesses du Christ" (Eph 3,8); en leur qualité de ministres des sacrements et, par- dessus tout, comme célébrants du sacrifice de la Messe, où ils accomplissent leur fonction principale, ils savent que s'exerce par leurs mains l'œuvre de la Rédemption, de manière ininterrompue, pour la gloire de Dieu et pour la sanctification des hommes ( cf 1 Cor 11,26); en guidant le peuple de Dieu, ils seront stimulés par la charité du Bon Pasteur à s'engager toujours plus généreusement, pour rassembler dans l'unité le troupeau dispersé, jusqu'à donner leur vie pour ceux qui leur sont confiés (cf. Jn 10, 15-17). Pour les prêtres, la voie royale de sainteté est donc l'exercice même du ministère. Les activités du ministère sont les moyens normaux de sanctification pour le pasteur, à condition qu'il vive une profonde union au Christ, qu'il agisse dans la foi et la charité, et qu'il ne néglige pas les moyens ordinaires qui valent pour tous les chrétiens. Cette unité de vie dans l'union au Christ assurera équilibre et harmonie entre la vie intérieure et la vie apostolique.

Des vertus caractérisent le Bon Pasteur: la charité pastorale agit et se manifeste à travers le zèle apostolique (cf. Rm 12,11; 1 Pe 3,13; 1 Tm 4, 14-16), dans une vie d'obéissance, de chasteté et de pauvreté (169), dans une attitude d'humilité et dans la fidélité à porter la croix, à l'imitation du Christ (cf. Mt 10,38; 16,24; Mc 8,34; Lc 14,27). Chacune de ces vertus est un aspect nécessaire de la charité pastorale, tout comme une attitude évangélique: les prêtres s'efforceront de les vivre fidèlement, pour être manifestement une image convaincante du Christ Bon Pasteur; ils seront disponibles, avec un cœur  non partagé, pour le travail pastoral, dans le champ de toute l'Eglise diocésaine et de l'Eglise universelle.

Retour à l'accueil