29. La chasteté pour le Royaume dans le célibat. L'Eglise a toujours considéré la continence parfaite et perpétuelle pour le Royaume des Cieux, si instamment recommandée par le Seigneur (Mt 19,12), "comme convenant particulièrement à la vie sacerdotale". Dans la société actuelle permissive, les prêtres sont invités à renouveler leur vocation à la continence parfaite dans le célibat; ils se sont ainsi consacrés à Dieu à un titre nouveau et privilégié; ainsi ils s'attachent plus facilement à lui "sans que le cœur  soit partagé" (cf. 1 Cor 7, 32-34); ils se donnent au service de leurs frères de manière plus libre et efficace, et vivent ainsi le don d'une "paternité plus ample dans le Christ" (199). Il importe que la chasteté ne soit pas considérée principalement comme une loi qui inhibe la personne; elle doit être envisagée surtout dans ses aspects positifs.

La chasteté parfaite dans le célibat est avant tout une grâce que le Père accorde à ceux qui la demandent avec persévérance, confiance et humilité. Convaincus que l'ordination ne met pas à l'abri des tentations et de tout péril moral, et que la chasteté pour le Royaume n'est pas acquise une fois pour toutes, mais demande un combat quotidien (200), les prêtres sauront recourir aux moyens capables de la sauvegarder; ils ne négligeront pas les pratiques traditionnellement reconnues comme efficaces en ce domaine.

· La sincérité avec Dieu et avec soi-même: en premier lieu, il faut avoir le courage d'être transparent devant Dieu et devant sa propre conscience, en reconnaissant en vérité ses tendances et éventuellement ses difficultés et ses défaillances. L'exacte connaissance de soi aide à discerner les aspects de sa propre vie qu'il convient de renforcer et ceux qu'il faut corriger; la sincérité devant Dieu ouvre le cœur  à l'aide surnaturelle, renforce la confiance et augmente la joie d'être prêtre.

· L'usage des moyens adéquats: l'expérience suggère de recourir sérieusement aux moyens naturels et surnaturels en faveur de la fidélité dans la vie de célibat. Ainsi les prêtres renouvelleront-ils, chaque jour, leur appartenance totale au Christ; ils demanderont, dans la prière, le don de la fidélité et de la persévérance; ils confieront leur cœur à Marie, Reine des Vierges; ils auront recours à la mortification, qui les rend capables de se contrôler et de surmonter les obstacles.

La maturité humaine est, pour les prêtres, une condition indispensable pour une vie de chasteté. Ils veilleront donc à leur affectivité et, s'il le faut, ils demanderont l'aide d'experts, s'adressant de préférence à des prêtres. Ils cultiveront l'amitié entre prêtres et ils préféreront la vie commune avec les autres prêtres, évitant de rester isolés trop longtemps. Ils ne s'exposeront pas inutilement aux dangers d'ordre moral; ils pratiqueront la modération dans la nourriture, dans l'usage des boissons alcoolisées et du tabac; ils veilleront sur leurs lectures, les spectacles, l'usage des moyens audio-visuels, les formes de divertissement et tout ce qui peut présenter un caractère de légèreté.

On doit tenir compte du contraste qui existe, dans certains cas, entre le célibat et les structures familiales, et tribales. Le prêtre saura être fidèle à ses engagements et, dans un tel cas, il expliquera la véritable signification de son choix de vie.

· Le comportement avec les femmes: dans les relations avec les femmes, une délicatesse particulière est nécessaire à cause de l'état sacerdotal et aussi du fait de la sensibilité des personnes rencontrées (201). Cela vaut particulièrement avec les religieuses, qui sont plus proches des prêtres par l'esprit religieux, l'idéal apostolique et le style de vie. Ayant le devoir de maintenir avec toutes les femmes des relations saines, les rencontrant dans le service apostolique, les prêtres éviteront les attentions préférentielles et tout ce qui entraîne à des relations anormales et peut diminuer la vraie liberté du cœur. En tenant compte de la culture locale, ils éviteront aussi toutes les manières de faire susceptibles de troubler les fidèles et de diminuer la crédibilité des prêtres, comme serait le fait de rester ensemble seul à seul un temps prolongé, d'admettre des femmes dans le cadre réservé à l'habitation, de leur faire des cadeaux, de voyager ensemble, etc. En ce qui concerne ces comportements, il ne suffit pas de s'en tenir à sa propre conscience; il faut suivre le critère général donné par Saint Paul: "De notre part, nous ne voulons donner à personne un motif de scandale, pour que notre ministère soit sans reproche" (2 Cor 6,3; cf. 8,21). Quant aux femmes qui sont au service de la maison paroissiale, on suivra les dispositions établies par l'Evêque ou la Conférence Episcopale.

Retour à l'accueil