30. Les rapports avec la famille et les parents. Les liens d'affection avec la famille d'origine ont une valeur très importante pour un prêtre: il trouve normalement en elle un soutien naturel pour sa propre vie. Dans certaines cultures, le problème des relations entre les ministres consacrés et leur famille est très aigu: il concerne non seulement les aspects humains et affectifs, mais aussi les aspects économiques et les exigences de la justice. Il convient d'adopter un comportement évangélique, qui aide à vivre en communion avec ceux qui nous sont chers, à les assister, sans perdre par ailleurs la liberté nécessaire au ministère.

On éduquera les familles catholiques à estimer la vocation de leurs fils prêtres comme un don de Dieu à la communauté et à partager leur idéal apostolique, sans intervenir dans leur travail pastoral. Pour ce qui regarde l'aspect économique, les fils prêtres aideront avec reconnaissance les membres de leur famille, tout particulièrement leurs propres parents, quand ils sont dans le besoin, mais toujours avec discrétion, s'abstenant de prendre les biens de l'Eglise pour les enrichir. Ils n'impliqueront pas les membres de leur famille dans l'administration des biens de l'Eglise. Tout en pratiquant une juste hospitalité à l'égard des membres de leur famille, ils ne les recevront pas d'une manière stable dans leur propre résidence, spécialement s'ils sont en groupe; ils veilleront à ce que leurs visites ne compromettent pas la vie et l'activité apostolique des prêtres par leur fréquence et leur durée.

Retour à l'accueil