Entrée en retraite

 

 

PREDICATEUR : Père Jacques Charron,

m.afr.                                                        

 « jacques_charron@hotmail.com »

 

Dimanche soir, 21 août 2011

 

20h30 : Rencontre des retraitants avec l'animateur

         Mise en route et points pour la prière du lendemain.

         Mc 6, 30-32.

 

Textes qui peuvent m'aider à entrer en retraite

Ac 1,6-14 ; Is 55,1-13 ; Apoc 3, 20.

 

Mise en route

 

Bienvenue.

         Je voudrais souhaiter à chacun d’entre vous la plus fraternelle bienvenue à ce grand rendez-vous que le Seigneur nous a donné.

         Depuis déjà plusieurs semaines, nous avons réservé ce moment au milieu de nos nombreuses activités. Nous l’avons désiré, voulu, décidé.

         Pourtant, c’est Lui, le Seigneur,  qui a pris les devants. L’initiative première de ce rendez-vous, c’est de Lui qu’elle vient. Nous sommes ici en réponse à Son invitation, vous comme moi.

         Puisse cette rencontre prolongée avec Lui devenir un événement dans notre vie !

         Puisse-t-elle combler nos attentes les plus profondes, nos désirs, nos faims et nos soifs!

         Au fond, puisse cette semaine être une vraie rencontre avec Dieu Notre Père, par le Seigneur Jésus dans l’Esprit !

         Puissions-nous nous laisser rejoindre par Lui, nous laisser rencontrer par Lui au plus profond de nous-mêmes pour que nos personnes en soient marquées au point d'être transformées en témoins au cœur de notre monde !

         Pour cela que tout durant cette semaine soit orienté vers cette expérience de rencontre de sorte qu’au terme de ces sept jours, nous puissions reprendre à notre compte ces paroles de St-Jean qui figurent au début de sa première lettre :

                   « Ce qui était dès le commencement, ce que nous avons entendu,  ce que nous avons vu de nos yeux, ce que nous avons contemplé et que nos mains ont touché du Verbe de Vie, …ce que nous avons vu et entendu, nous vous l’annonçons, à vous aussi, afin que vous aussi vous soyez en communion avec nous. Et notre communion  est communion avec le Père et avec son fils Jésus Christ. Et nous vous  écrivons cela, pour que notre joie soit complète. » 1 Jn. 1,1. 3-4.

 

Ne craignons pas de prendre du recul face à notre vie quotidienne. C’est pour la vivre avec une qualité nouvelle, avec une plus grande intensité que nous voulons prendre une certaine distance par rapport à nos activités de tous les jours.

         Cette semaine n’est pas une fuite de notre quotidien. Au contraire, elle se veut une plongée au cœur même de tous nos engagements et de tout ce qui fait notre vie.

         Cette expérience de prière se veut être expérience de présence plus explicite à Celui qui est au cœur même de notre vie, qui en est même le cœur et sa raison d’être,

         Présence qui se veut attention particulière à ses signes, à sa parole, à sa lumière, qui se veut aussi ouverture au nouveau, à l’inédit, à la surprise, à l’imprévisible, à l’inattendu!

         Enfin présence qui désire être Accueil inconditionnel à ses invitations.

+++

Dès ce soir, je vous invite à entrer dans cette expérience avec au cœur trois attitudes fondamentales…

- L’action de grâce, la reconnaissance

…Elle naît de cette certitude que je suis unique pour Lui, qu’Il m’a donné rendez-vous,  qu’Il est là, qu’Il veut me rencontrer, qu’Il veut réaliser en moi et à travers moi de grandes choses. C'est lui qui a fait les premiers pas...

- L’humilité

         C’est dans la mesure où nous nous situons en vérité face à Lui que son Mystère d’Amour fera en nous des merveilles. Ne cherchons pas à nous dissimuler à nous-mêmes. Soyons  transparents à son amour.

         « Me voilà tel que je suis, Seigneur! fais de moi ce que tu voudras ! »

         Et puis, qui suis-je pour lui dicter ses façons d’agir à mon égard ? Son amour pour moi comporte tellement d’imprévisible. Notre déception dans la prière vient souvent du fait que Dieu ne se plie pas au rythme que nous voulons lui imposer. Qui sommes-nous pour exiger de Dieu tel ou tel résultat, à tel moment précis ?

- Cultiver en nous de grands désirs

         N’hésitons pas à entrer dans cette expérience de tête à tête avec Lui  avec au cœur beaucoup de foi et d’espérance. Nos attitudes de résignation, de désabusement, de « à quoi bon ? » cachent souvent un manque de foi, un repliement sur soi, ou encore de grandes blessures qui font qu’on ne croie plus en la puissance transformatrice de Son Amour.

         C’est vrai, Dieu s’est fait l’un des nôtres. Il s’est fait proche…mais il demeure le tout autre, le Saint, Celui qui est, Celui qui est la Source, Celui qui s’est défini comme la Résurrection et la Vie.

         « Seigneur, libère-nous de nos doutes, libère-nous de notre pessimisme et ce qui est pire encore, de notre habitude de toi et de ta parole. »

+++

         Je vous invite donc chacun pour vous-mêmes à tout orchestrer autour de ces temps de prière qu’ils soient individuels ou communautaires.

         Entrons dans cette semaine avec beaucoup de générosité mais aussi de façon confiante et détendue. Entrons-y avec sourire et joie…Le Seigneur s’apprête à créer du neuf en moi.

         Vous verrez vous-même le nombre de moments par jour  à consacrer à la prière explicite, trois, quatre, peut-être cinq…et pour chaque moment, le temps, une demi-heure, une heure ? L’important est de fixer avant le moment que je veux lui consacrer et de ne pas me laisser aller à ma fantaisie.

         Pour favoriser au maximum la Rencontre, je vous invite à entrer dans le silence, dans ce silence plein de sa présence, d’un silence qui est aussi délicate attention à l’autre, à mon frère, qui chemine à mes côtés.

         Silence mais aussi changement de rythme intérieur. Retrouvons cette paix intérieure qui nous invite à goûter chaque moment, à prendre le temps de vivre chaque moment le plus pleinement possible.

         Enfin, ne craignons pas non plus de laisser de côté tout ce qui pourrait nous distraire de la Parole de Dieu…un courrier très en retard, un roman passionnant, les comptes du semestre inachevés… Dans la mesure du possible, entrons en désert avec Lui.

        

Voici l’horaire que je vous suggère :

 

         Nous entrons en silence maintenant.

   Du 22 au 27 août 2011

         6h30 : Temps pour le petit déjeuner jusqu'à 8h15.

         8h30 : Laudes à la chapelle suivies du premier entretien.

         11h45 : Eucharistie.

         12h30 : Repas du midi.

         15h00 : Prière silencieuse en présence du Saint Sacrement ( facultatif )

16h15 : Second entretien

         18h40 : Vêpres.

         19h00 : Souper.

         19h45 : Préparation de la prière du lendemain.

 

   Dimanche 28 août : Clôture de la retraite

         Comme le 27, sauf que nous ferons ensemble la prière du milieu du jour à 12h15 et que nous terminerons par l'Eucharistie à 18h00.

 

 

         Nous avons la grâce de faire ensemble notre retraite. Cette retraite faite en commun peut être l’occasion d’un grand enrichissement mutuel.

         Portons-nous dans la prière les uns les autres. Et puis notre témoignage mutuel  de foi peut tellement nous aider.

         Pour la liturgie de chaque jour, je laisserai une feuille avec différentes références à la Parole de Dieu pour chaque moment de nos rencontres ensemble.

         Chaque jour, nous pourrions nous inscrire soit pour la présidence de l'Eucharistie soit pour l'animation des temps de prière. Je ferai une brève homélie.

         On m’a demandé d’animer cette retraite. Croyez-moi, j’ai accepté avec joie et presque avec reconnaissance car c’est pour moi une grâce toute particulière de vivre ces journées avec vous.

         En plus des orientations pour la prière que je vous donnerai chaque jour de la retraite, je serai à votre entière disposition tout au long de cette semaine, d’abord pour partager sur ce que vous vivez dans votre prière mais peut-être encore sur un autre sujet sur lequel vous désirez parler.     

 

Points pour la prière de demain matin.

 

Nous sommes des hommes d’action. Les derniers jours avant l’entrée en retraite sont souvent très  agités…des célébrations, des rencontres, des courses…et cela jusqu’à la dernière minute.

Nous pouvons aussi arriver à la retraite le cœur agité par suite d’une année apostolique où se sont bousculées de multiples activités…Nous nous sentons fatigués, épuisés, vidés…peut-être heureux et reconnaissants pour tout ce qui a été vécu mais peut-être aussi meurtris, blessés avec ce sentiment d’être incompris ou encore préoccupés, anxieux…presque au bord du découragement.

Et puis comment ne pas avoir le cœur préoccupé, habité par tant de visages aimés mais souffrants, tant de difficultés  dont nous sommes quotidiennement témoins chez nos sœurs et frères ?

Au moment où nous entrons  dans cette expérience, ne cherchons pas à nous dissimuler à nous-mêmes notre état d’esprit ce soir…mais au contraire, entrons dans cette expérience de prière avec tout ce que nous sommes, avec tout ce que nous vivons, avec toute cette famille qu’il nous a confiée.

Prenons le texte de Marc 6, 30-32…

Jésus a envoyé en mission les douze et les voilà qu'ils sont de retour.

« Les apôtres se réunissent auprès de Jésus et ils lui rapportèrent tout ce qu’ils avaient fait et tout ce qu’ils avaient enseigné…»

 

         Comme eux, nous nous retrouvons autour de Jésus. En entendant lui raconter ce qu'a été notre année, il nous offre de prendre un peu repos.

« Venez vous-mêmes à l’écart, dans un lieu désert et reposez-vous un peu.  De fait les arrivants et les partants étaient si nombreux que les apôtres n’avaient pas même le temps de manger. Ils partirent donc dans la barque vers un lieu désert, à l’écart. »

         Accueillons son invitation comme une grâce. Ce n’est pas une fuite mais un moment où nous serons en tête à tête avec lui, loin de la foule. Notre retraite se veut une halte reposante, rafraîchissante… glissons-nous tout naturellement au milieu des douze.

         C’est en son nom que nous avons été envoyés à tel endroit, dans telle paroisse, qu’on nous a confié telle tâche. Ce sont ses sœurs, ses frères qu’Il nous a confiés.

         Présentons lui simplement comment nous nous sentons en ce début de retraite...

Confions lui nos soucis, nos préoccupations, nos motifs d’action de grâce. Nous avons expérimenté comme les disciples la force de la Bonne Nouvelle du Salut mais aussi les résistances qu’on peut lui opposer…

         Parlons-lui de ces personnes dont le visage nous habite, ces personnes qui souffrent, qui peinent sans que nous puissions faire quoique ce soit; ces personnes qui nous ont blessées ou qui nous ont meurtri le cœur; ou encore ces personnes auxquelles nous nous sommes davantage attachées et qui représentent beaucoup pour nous.

Si nous poursuivons la lecture, nous voyons que presque aussitôt, Jésus est rejoint par la foule.

« Pour nous aussi, notre repos, ce sera surtout le fait d’être avec lui, de pénétrer dans son intimité, d’éprouver avec lui les sentiments  du pasteur pour ses brebis sans berger.

Notre repos, c’est de nous désaltérer à la source de l’Amour Infini et de communier à la générosité et aux exigences de cet amour avec lequel il accueille les hommes et en même temps échappe à leurs prises pour les amener toujours plus loin. »

Le repos du disciple, c’est d’habiter la Tendresse de Dieu pour son Peuple.

Jésus invite concrètement ses disciples à communier à sa sollicitude pour les foules comme à son enseignement et à son œuvre de libération, ce qui implique de les nourrir avant de prendre eux-mêmes le temps de manger.

Notre repos, ce sera de retrouver notre unité intérieure dans une communion profonde avec Lui. Ce sera de nous laisser nous redire par Lui combien Il nous aime. Ce sera d’expérimenter la paix et la joie profondes qui viennent de lui.

         Déjà remettons cette semaine entre ses mains…

         Ouvrons-nous à l’Esprit en lui précisant nos désirs, nos attentes, nos soifs….   
Retour à l'accueil