Session pour les jeunes prêtres

Grand Séminaire de KOUMI juillet-août 2010

 

Troisième jour/29/07/2010

 

II – La pensée, l’attitude des chrétiens par rapport aux musulmans.

 

En orient, dans le monde musulman.

Dès le 6è -7è siècle : rencontre du monde chrétien par Mohammed. Il y a tout d’abord des rapports cordiaux entre chrétiens et musulmans. C’est au niveau des ouvrages chrétiens que l’on parle souvent de l’Islam, des ouvrages bien souvent apologétiques. Ces auteurs en pays musulmans reconnaissent une valeur religieuse à l’Islam mais montrent la suprématie de Jésus et du Christianisme.

Des auteurs byzantins sont plus furieux et violents quand ils parlent des musulmans.

 

En occident.

L’atmosphère ressemble à celui des byzantins (croisades, guerres…).

Le Mot Mohammed apparaît dans un roman où un certain Mohammed serait maître d’un démon appelé Maon parce qu’il a été refusé comme Pape.

A la renaissance (Platon, Aristote…) qui trouvent une clarté à la foi musulmane.

Le Siècle des lumières avec les Voltaire…, l’Islam est une religion curieuse.

Certains grands connaisseurs de l’Islam : Louis Massignon par exemple. Ils ont beaucoup travaillé en cherchant à connaître l’Islam.

Le Père Jean Mohammed Abdeljalil, marocain (1904-1979) : prêtre en 1965.

Père Georges Cheata Anawati, égyptien (1905-1974)

Au début du Concile : rien n’avait été prévu de l’Islam dans le Concile. Cependant dans Lumen Gentium, n°16, le Concile note que les musulmans adorent avec nous un Dieu unique, Miséricordieux, juge ultime. Et mentionne la liberté de religions…

 

* - Quelques débats

 

III – Enjeux, perspectives de la Rencontre

 

Les difficultés d’ordre historique

Les points de rupture doivent être occasion de dialogue dans la gentillesse. Pour un bon nombre de musulmans, chrétien est égal à européen ; de même pour bon nombre de chrétiens, musulman est égal à arabe.

A chacun de dissiper cette équivoque.

A quels musulmans nous adresser ? C’est aussi valable pour le terme chrétiens : c’est au musulman ouvert, vivant sa foi et sociable.

Quelles perspectives ? A quel niveau peut s’ouvrir un dialogue entre chrétien et musulman ?

La rencontre est-elle possible ?

Il y a des difficultés certes, un pessimisme est certain quelquefois.

La difficulté est bien plus certaine dans la conception du musulman que du chrétien mais avec l’espérance, tout est encore possible.

Il faut arriver à relativiser, atténuer les excès. Ne pas être d’accord du point de vue de la religion ne doit pas conduire à haïr la religion et la communauté qui professe une autre foi que la nôtre. Respecter l’Islam.

Les difficultés d’ordre philosophique

Ne pas faire de catégorie de personne. Il ne faut pas imposer à l’Islam un changement intérieur. Il faut faire comprendre aux musulmans nos points de vue.

Les difficultés d’ordre théologique

Seuls les syncrétistes peuvent croire à l’entente dogmatique. Les deux religions sont différentes en profondeur.

 

Les tentatives de dialogue seront axées sur :

*-* Dépasser le plan de la défense, de l’apologie

*-* S’accrocher aux vrais problèmes communs

*-* S’élever à l’unité et à l’harmonie du genre commun

*-* Donner de l’essor à l’étude du progrès du dogme

*-* Chercher à parler ensemble pour aider nos frères musulmans

*-* Arriver à prendre conscience de nos différences et parvenir à nous aimer dans ces différences…

 

Il ya trop de préjugés, d’approximations, de globalisations, de condamnations de part et d’autre, ce qui rend difficile bien souvent le dialogue ou la rencontre entre chrétiens et musulmans.

 

Les difficultés sont toujours là, mais les réalités des religions sont bien réelles, présentes et internes. Nous avons besoin des autres pour nous reconnaître nous-mêmes et dans les autres. Il ne s’agit pas de dialogue de dogme, mais un dialogue de frères qui cherchent à mieux se connaître (se connaître soi-même et connaître les autres) pour mieux vivre ensemble et dans la paix sur le patrimoine commun qu’est le monde, don de Dieu.

 

Le soir on a terminé en beauté avec la liste complète de l’alphabet arabe.

Retour à l'accueil