La cinquième édition du Championnat d’Afrique des Nations de football (CHAN) qui s’est déroulée cette année a amené la Confédération Africaine de Football (CAF) à prendre une nouvelle mesure en matière d’arbitrage : l'assistance vidéo à l'arbitrage (VAR). Rapporte « Jeune Afrique »

 

C’est une première dans l’histoire du football africain. La technologie ne sera pas seulement pour l’Europe. Après la FIFA et les pays tels que l’Allemagne, l’Italie et la France, c’est au tour de la CAF en Afrique d’accepter l’utilisation de l’assistance vidéo à l’arbitrage (VAR) à cette cinquième édition du Championnat d’Afrique des Nations de football qui s’est déroulée au Maroc du 13 janvier au 04 février 2018.

L’introduction de cette technologie dans l’univers du football africain est à n’en pas douter une manière de donner d’abord du crédit à l’activité en tant que telle, mais aussi de montrer au reste du monde de façon évidente, la volonté de la CAF et des responsables des équipes africaines de rechercher la clarté dans le jugement porté sur les matchs et de donner ainsi plus de crédibilité à l’arbitrage de ce championnat.

Seules les équipes qui sont passées au quart de finale ont vu l’application de cette nouvelle technologie qui a fait « son entrée dès les quarts de finale du CHAN », comme le précise « Jeune Afrique ».

Par ailleurs, le Maroc pays organisateur en a profité pour s’imposer sans appel devant le Nigéria à la Finale par un score fleuve de (4-0). Score qui ne sera pas trop discuté grâce à cette nouvelle technologie de la VAR.

En somme, c’est une bonne chose que cette technologie soit appliquée afin de limiter les critiques infondées et de donner plus de chance à tous les joueurs et organisateurs de la CHAN et des autres compétitions africaines à venir.

Retour à l'accueil